"La musique est-elle importante au Moyen-Âge ?"

Trace écrite n°1

Deux univers distincts ?

 

TÂCHE COMPLEXE

Questionnaire bilan

La Musique au Moyen Âge

  • La musique sacrée* rythme les cérémonies religieuses (messes, prières...) dans les lieux de culte (églises, monastères...).

 

  • La musique profane* accompagne la vie quotidienne et divertit la Cour dans les châteaux ou la population sur les places publiques des villes et villages.

Vocabulaire

  • Musique sacrée = musique religieuse

 

  • Musique profane = toute musique qui n'est pas religieuse.
Place

Saurez-vous distinguer Musique sacrée et Musique profane

(cliquez sur l'image)

Capture d e cran 2017 09 27 a 16 14 31

Placer les images et les extraits musicaux dans la bonne colonne.

C'est quand le Moyen-Âge ?

 

Le Moyen-Âge est une très longue periode de notre histoire qui s'étend de la CHÛTE DE L'EMPIRE ROMAIN (en 476) à LA DECOUVERTE DE L'AMERIQUE par CHRISTOPHE COLOMB et LA CHÛTE DE GRENADE (en 1492) soit 1000 ans.

 

C'est une période troublée par les guerres, les famines et les épidémies.

Situer le ma
Societema

Une société pyramidale !

 

La société médiévale était organisée en 3 groupes de populations appelés ORDRES :

  • "Ceux qui travaillent" : Le TIERS-ÉTAT qui représente la majorité de la population.

  • "Ceux qui font la guerre" : La NOBLESSE

  • "Ceux qui prient" : Le CLERGE

La musique sacrée

Afin de favoriser la compréhension des textes sacrés, la musique ne doit pas détourner l'attention des fidèles. Elle doit respecter des règles strictes édictées par le pape Grégoire Ier :

  • Le caractère doit être calme, méditatif voire monotone.
  • Seul un choeur d'hommes peut chanter la musique sacrée.
  • Le chant doit être interprété a cappella, les instruments n'étant pas admis dans les lieux sacrés.
  • Elle doit être non pulsée.

 

 

Trace écrite n°2

Le chant grégorien

 

Le chant grégorien est un chant syllabique* qui accompagne les offices religieux depuis le pape Grégoire Ier au VI°s. Il est chanté dans les églises et les monastères en latin par un choeur de moines à l’unisson* : c’est donc un chant monodique*.

Trace écrite n°3

La messe polyphonique

 

La messe polyphonique est un chant mélismatique* qui apparaît à la fin du Moyen Âge. Elle est chantée dans les cathédrales en latin ou en grec par un choeur d’hommes à plusieurs voix : c’est donc un chant polyphonique*.

Vocabulaire

  • syllabique : se dit d’un chant dans lequel une syllabe est portée par une seule note.

 

  • mélismatique : se dit d’un chant dans lequel une syllabe est portée par plusieurs notes.

 

  • unisson : plusieurs voix (ou instruments) jouent exactement la même mélodie en même temps.

Vocabulaire

  • monodique : se dit d’un morceau ne comportant qu’une seule mélodie.

 

  • polyphonique : se dit d’un morceau dans lequel il y a plusieurs mélodies qui se superposent.

Musiques sacrées et architecture :

"De l'art roman à l'art gothique..."

Tout au long du Moyen-Âge, les maîtres batisseurs chercheront à bâtir des édifices de plus en plus grands, hauts et lumineux. Confrontés à des difficultés techniques, ils trouveront des solutions et parviendront progressivement à leurs fins, faisant de ces hommes ingénieux des "ingénieurs" qui marqueront l'histoire de l'humanité.

 

 

Un petit exercice pour exercer votre oreille à distinguer MONODIE ou POLYPHONIE

 

Comment la musique était-elle conservée ?

 

Une des tâches des moines-copistes était d’écrire les chants grégoriens afin de les diffuser dans l’Europe entière. Ils ont développé un code basé sur des signes appelés neumes qu’ils plaçaient au-dessus des paroles en latin pour donner des indications mélodiques.

 

 

Progressivement ils ajouteront des lignes pour faciliter le repérage des hauteurs et adopteront l’écriture carrée.

 

 

 

 

Les neumes

Neume2

 

 

La notation carrée

Pustet sample

Voici une capsule vidéo sur l'évolution de la notation musicale :

La musique profane

Au contraire de la musique sacrée, la musique profane a une fonction de divertissement. On la trouve ainsi dans les châteaux ou sur les places publiques des villes et villages.

Et pour se démarquer, elle s'exprime par l'intermédiaire de voix d'homme, souvent soliste, parfois de voix de femme, dont le chant est accompagné.

Trace écrite n°4

La musique noble

 

Les troubadours et les trouvères sont les premiers auteurs-compositeurs. Issus de la noblesse, leurs paroles, en langue d’Oc ou d’Oïl, abordent le thème de l’amour courtois ou relatent les exploits d’un valeureux seigneurs. Les caractères sont variés, la musique peut être pulsée ou non. Les chants sont monodiques*.

Troubadour

La douce voiz du louseignol sauvageLe Châtelain de Coucy

Trace écrite n°5

La musique populaire

 

Les jongleurs et les ménestrels sont des musiciens-poètes itinérants qui répandent leurs chansons ou celles des troubadours et trouvères au gré de leurs voyages. Leurs caractères souvent satiriques critiquent la société féodale. Leur musique est pulsée et les chants sont monodiques*.

Musique populaire

Sire cuens, j'ai viélé ; Colin Muset

Texte

Vocabulaire

  • amour courtois : thème médiéval évoquant la relation d’amour impossible entre un homme et une femme de haut rang.

 

France langue oil oc

2 instruments favoris des touvères et troubadours

La vièle à archet

La vièle à archet est un instrument à cordes frottées du Moyen-Âge. Les cordes sont frottées à l'aide d'un archet tenu par la main droite, pendant que les doigts de la main gauche joue appuient sur les cordes pour créer des notes.

plus d'informations ICI...

La vielle à roue

La vielle à roue est un instrument à cordes, frottées par une roue en bois au mieu d'un archet. La main droite actionne une manivelle qui tourne la roue, pendant que la main gauche joue la mélodie sur le clavier.

plus d'informations ICI...

Une tradition profane : la parodie

MUSIQUE SACREE

Chant grégorien : Dies Irae

MUSIQUE PROFANE

Colin Muset : Sire cuens...

MUSIQUE PROFANE

Anonyme : J'ai vu le loup

Les trouvères, troubadours et autres poètes-compositeurs n’hésitaient pas à utiliser des chants grégoriens sur lesquels ils substituaient les paroles en latin par de nouvelles paroles en langues vulgaires (d'Oc ou d'Oïl). C’est le cas de Sire Cuens, j’ai viélé de Colin Muset ou de Le Loup, le renard, le lièvre, qui sont 2 chansons satiriques dont la mélodie principale n’est autre que le chant grégorien Dies irae. C’est ce que l’on appelle des parodies.

Projet musical : tâche complexe

Oyez, oyez damoiseaux et "troubAdos" !!!

Vôtre seigneur est de retour de Croisades. Il est temps pour vous de le divertir ainsi que sa Cour. Composez donc lui un slam médiéval sur le thème de l'amour courtois... Mais la dame dont vous vous êtes épris n'est autre que sa chère et tendre épouse. Alors, ne citez jamais son nom dans votre poème au risque de vous voir...

 

Un outil qui vous sera utile : Unnamed

Vie le a roue enluminure